mardi 16 décembre 2008

Parfois rage, parfois tristesse

Sentiments contradictoires, liés, alternés.

Je veux partir, je les déteste, je suis en rage, j'étouffe. (On l'a compris).
Aucun moyen de partir : où me loger? Je veux étudier. Je peux travailler, mais pas assez.
Autre chose : je travaille et gagne un peu d'argent, j'ai mes petits trucs, pas terrible, mais comme elles ne le savent pas, ça me va : je me fais des achats qu'elles ignorent.

Tristesse : je voudrais que tout aille bien. Je fais semblant parfois de ne pas être moi pour que ça se passe mieux avec elles. ça n'est pas facile : car elles me vident de moi-même. Je ne vais jamais assez loin dans l'oubli de moi.

Et un autre sentiment aussi : depuis que j'ai découvert les délicieuses facilités du mensonge, je m'éclate. Je mens et j'aime leur mentir.

1 commentaire:

jardin a dit…

Le premier mensonge délibéré et réussi est un stade très important (hélas méconnu, vilipendé même) de la maturation du jeune enfant.

Il apprend qu'il existe vraiment indépendamment de l'autre, que personne ne peut lire à l'intérieur de lui, il apprend la liberté et le droit à l'intimité.

Mensonge, légitime défense, légitime protection de soi. Elevée dans le culte de la vérité et de la transparence, j'ai mis longtemps à comprendre et à accepter ça.